1789, Les Amants de la Bastille

L’Alliance Française de Pitesti, en collaboration avec l’Institut Français de Bucarest, a organisé le 6 juin 2015 le spectacle « 1789, Les Amants de la Bastille ». Le public nombreux (environ 300 personnes) présent dans la salle du Théâtre « Al. Davila » a pu faire un voyage imaginaire dans le temps de la Révolution Française (1789) pour vivre, à côté d’Olympe et Ronan, une belle histoire d’amour.

« Nous sommes en France au printemps 1789, la famine, le chômage dévastent les campagnes et les villes. La révolte gronde tandis qu’à Versailles la Cour de Louis XVI, insolente et frivole, continue de dépenser sans compter l’argent de l’Etat.

Issus de ces deux mondes qui se redoutent et s’affrontent, Olympe et Ronan n’auraient jamais dû se rencontrer. Lui, jeune paysan révolté par les injustices qui l’ont privé de sa terre, monte à Paris pour conquérir la Liberté. Elle, fille de petite noblesse, sous-gouvernante des enfants royaux à Versailles, se dévoue corps et âme au service de sa souveraine, la reine Marie Antoinette. Et pourtant… Pris dans les fièvres et le tourbillon de la révolution naissante, Olympe et Ronan plongeront ensemble dans les intrigues les plus folles et les plus romantiques. Ils vont s’aimer, se perdre, puis se retrouver.

Leur amour les mènera jusqu’au matin du 14 juillet 1789, au pied d’une des prisons les plus sombres et les plus mystérieuses de Paris, la Bastille, pour y vivre l’événement qui scellera à tout jamais leur destin mais aussi marquera l’émergence d’un monde nouveau, l’envol de nouvelles promesses de Liberté, d’Égalité et de Fraternité entre les hommes. »

Les spectateurs ont été fascinés par les costumes fastueux et le contraste entre les deux mondes présentés: la vie pleine de luxe et d’exubérance de la Cour du Roi Louis XVI et celle du peuple accablé par la pauvreté et le désespoir. Les jeunes acteurs et danseurs ont chanté et enchanté le public en recréant l’atmosphère de cette époque-là. À la fin du spectacle, les artistes et le metteur-en-scène, M. Sylvain Lozac’h, ont été applaudis longuement.

DSC00261

DSC00269

DSC00315

DSC00317

DSC00331

DSC00335

DSC00347