2007

les 4-6 mai

A Paris et dans le monde entier, simultanément

Un festival qui se tient dans le monde entier, simultanément !
C’est l’originalité des « Très courts ». Aux quatre coins de la planète, en même temps, les spectateurs du monde entier découvrent la sélection (plus de 2 heures de programmes) et assistent à la cérémonie de remise des prix, préalablement enregistrée. La diffusion internationale du festival en fait un événement d’un genre nouveau. Les mêmes programmes en compétition sont proposés simultanément à Paris, Bordeaux, Marseille, Montpellier ou Reims, mais aussi Lausanne, Berlin, Bologne, Timisoara ou Montréal.

Une sélection internationale
Faire un film de moins de trois minutes, voilà la règle à respecter. Pour le reste, imagination et inventivité sont fortement encouragées! Tous les genres sont présentés : fiction, documentaire, animation, image de synthèse… Le festival propose une sélection d’une cinquantaine de films venus du monde entier. Un jury composé de professionnels et de personnalités attribue les récompenses, Grand Prix, le Prix Animation (2D et 3D) et le Prix de l’Originalité, lors d’une soirée en présence des réalisateurs à Paris,le 5 mai, au Cinéma des Cinéastes. Dans toutes les villes, les spectateurs sont invités à voter pour décerner un Prix du Public.
www.trescourt.com

Réseau villes des Très Courts

Roumanie : Pitesti, Bacau, Cluj, Sibiu, Iasi, Târgu Mures ,Timisoara

Dans le monde : Suisse (Bex, Genève, Lausanne, Neuchâtel), Belgique (Bruxelles), Luxembourg (Luxembourg), Allemagne (Berlin, Weimar),
Italie (Bologne, Trente, Vicenza), Canada (Montréal, Québec).

Le festival des très courts a réédité à Pitesti l’époque des premières projections cinématographiques.
Les trois jours de projection des films de court métrage organisés à Pitesti par l’Alliance Française de Pitesti et le Musée Départemental d’Arges se sont synchronisés avec les autres projections faites sur la mappemonde pendant le 4 et le 6 mai 2007 et ont représenté une première absolue dans la vie culturelle du département d’Arges.


tres_courts

Quelques soient les technologies utilisées, le film de court métrage a démontré qu’il reste un aide-mémoire et un recours à l’analyse de chaque moment passé. Il y a un grand nombre de caméras dans le monde, à partir de celles des portables jusqu’à celles professionnelles. Tout festival de court métrage qui insistera sur la connaissance des opinions d’un public très nombreux, tel que le Festival des Très Courts est la meilleure modalité de populariser cette méthode d’éducation à travers les arts visuels et de répandre des messages cohérents concernant les droits et les responsabilités qu’on a face le monde dans lequel on vit. Les conclusions des projections de Pitesti : une statistique – “Under there”, le plus apprécié film -, et l’autre subjective et portant des échos – les deux questions posées par les étudiants : Comment est-ce qu’on peut participer ? et Quand est la prochaine édition ?.